Préliminaires et avertissements

modèle d’abeille trouvé (1653) dans le trésor dit « de Childéric » à Tournai
  • Le projet
  • Principe de conception
  • Il vous arrivera, hélas, d’être décu … !
  • Il vous arrivera, par contre, d’être agréablement surpris … !
  • « Sacent tout cil ki cest escrit voiront et oront … « : ou savoir comment s’y prendre
    • principes généraux
    • bibliographie
    • personnages
    • événements & dates
    • sites
    • trucs & astuces

Le projet

Au lendemain de la découverte du fabuleux trésor de Childéric, à Tournai en 1653, Chifflet étudie les trouvailles et publie plusieurs ouvrages, dont « Lilium Francicum veritate, historica, botanica et heraldica illustratum« .  Il y examine la similitude entre les motifs stylisés des abeilles ouvragées en orfèvrerie, découvertes dans la sépulture du premier roi franc, et celui de la fleur de lys, symbole régalien par excellence.

L’idée nous est venue de renforcer cette association et de l’étendre virtuellement pour le plus grand plaisir de la découverte d’un passé tournaisien si riche, parfois oublié et combien passionnant !                                                                                       

… d’où l’origine du titre de notre projet: Apis Tornacensis, Florae Historiae butinandi

ou l’abeille tournaisienne butinant les fleurs de son histoire.

Qu’y trouve-t-on ?

Des données principalement bibliographiques relatives à des personnages, des événements et des lieux dont les noms ont parsemé le passé tourmenté ou heureux, mais jadis prestigieux, de la ville de Tournai et du Tournaisis, antérieures pour la majeure partie à 1900.

Principe de conception

Imaginons une enveloppe à déplier :

  • les personnages,
  • les événements,
  • les sites

Les interconnexions organisées entre ces trois tables ne sont que des pages pliées autour d’une liste de références bibliographiques.

Tournez l’enveloppe dépliée dans le sens que vous souhaitez : une des trois faces est toujours visible. L’intérieur du support géométrique est constitué d’une vaste masse d’informations organisées dans une base de données liant intimement chacun des éléments de ces trois thèmes. Quelle que soit la face observée de la figure, vous pourrez toujours interpréter les mots-clés sous forme d’axiome permettant de déduire qui a fait quoi où quand. Le « quand » est un élément important autorisant une mise en contexte chronologique des événements, et donc des personnages, dans un résultat de recherche plus étendu.

En clair et brièvement à titre d’exemple, sur Louis XV avant la bataille de Fontenoy, un des items signalera:

personnage événementsitedate
Louis XV logement château des Quatre-vents9 mai 1745
référencé par la source bibliographique « Relations du siège de 1745 » par J. Voisin, pp. 16 et 80

                                  … ou, sur un des fondeurs de cloches du carillon du beffroi au XVIe siècle:

Jehan du Hem fonte – cloche(s) beffroi – carillon 1536
référencé par la source bibliographique « Le premier carillon du beffroi de Tournai » par A. Hocquet, p. 214

                                  Ce même item vu sous l’angle d’une recherche par « sites » affichera : 

site personnageévénementdate
beffroi – carillon Jehan du Hem fonte – cloche(s)1536
référencé par la source bibliographique « Le premier carillon du beffroi de Tournai » par A. Hocquet, p. 214

                                  … et d’une recherche par « événements »  : 

événement personnagesitedate
fonte – cloche(s) Jehan du Hem beffroi – carillon1536
référencé par la source bibliographique « Le premier carillon du beffroi de Tournai » par A. Hocquet, p. 214

Avec un peu d’habitude, vous apprendrez rapidement à butiner dans ce vaste champ. Il est curieux que ce mot serve aussi bien pour les champs de batailles – et Dieu sait combien Tournai en a subies – que pour les champs de fleurs, de lys d’ailleurs le plus souvent, puisque Tournai était liée historiquement à la France et à son roi. Vous vous délesterez aisément, au fil des découvertes, des aspects rébarbatifs et ardus des mots-clés utilisés.

Il vous arrivera, hélas, d’être déçu … !

Vous regretterez de ne pas trouver de texte ou d’images, mais seulement des bribes de mots-clés soutenues par les indications bibliographiques vous renvoyant aux ouvrages cités. L’inconfort de lecture est induit par ce style « télégraphique ». 

Toutes les attentes ne peuvent être comblées. Ce catalogue ne prétend pas à l’exhaustivité. Il n’est que la réunion des contenus de livres et documents qui ont bien voulu se trouver sur notre parcours de butinement.  Il peut nous être reproché d’avoir négligé des périodes importantes du passé tournaisien.  Des grands classiques d’histoire locale ne sont pas (encore) dépouillés.  Délibérément, peu de données postérieures à 1900 sont enregistrées.  Rappelons-nous que le but n’est pas de raconter une Histoire, mais bien d’ordonner des informations pour les rendre facilement accessibles et mieux les partager. 

pleurants du tombeau de Philippe Pot, grand sénéchal de Bourgogne, retiré à Tournai à la fin du XVe s.

Il vous arrivera, par contre, d’être agréablement surpris … !

Vous découvrirez en effet des coulisses inattendues, des anecdotes surprenantes, voire des sources bibliographiques ou généalogiques complémentaires à ce que vous connaissez déjà. Vous saisirez surtout une manière inédite de s’imprégner de l’histoire d’une ville, dont des pans entiers ne sont familiers qu’aux initiés, historiens, érudits ou passionnés et dont la spécificité n’est finalement connue que de peu de belges.

Dans ce cas, notre but sera atteint.

C’est ainsi que vous suivrez, rue par rue, le parcours du cortège de Charles-Quint en ville, que vous vous remémorerez la supercherie de Perkin Warbeck à la cour d’Henri VII à Londres, que vous vous étonnerez d’une tentative d’utilisation de chameaux par saint Eloi dans le Tournaisis, de vers sur Tournai lors de sa prise par Louis XIV par Jean de La Fontaine et bien d’autres choses encore.

carnaval de Tournai

« Sacent tout cil ki cest escrit voiront et oront … »

ou savoir comment s’y prendre

Principes généraux

Que ce soit pour les personnages, les événements ou les sites, les données ont été inventoriées telles que rédigées dans les ouvrages consultés. Les erreurs de date, les affabulations, fantaisies ou contradictions entre auteurs de textes ne sont donc pas interprétées.

Certaines déductions pour identifier un personnage ou cerner une date d’événement sont parfois indispensables.

Une interrogation sur un titre de livre permet de parcourir page par page le contenu du livre et les items qui y ont été notés. L’inventaire des ouvrages se veut aussi complet que possible, mais sans aucunement prétendre à l’exhaustivité. La collecte d’informations ne s’alimente que selon le bon vouloir du rédacteur dans les circonstances du moment qu’il aura essayé d’influencer au mieux.

cathédrale de Tournai

Plusieurs ordres croissants sont adoptés dans les listes de résultats: alphabétique et chronologique. Apparaissent en tête de liste les items sans repère de date, puis ceux munis d’une notation d’année, puis ceux d’une date précise (jj-mm-aaaa).

Bibliographie

« Bibliographie » est ici le terme collectif regroupant une grande variété de références. La plupart portent sur des titres d’ouvrage, de manuscrits, d’extraits de revues. Il y est aussi tenu compte de notations issues de cartes ou plans anciens. La table comprend encore des titres de collections de musée, des sources d’émission de radio, des documentaires filmés. Les adresses de sources web sont très peu nombreuses car parfois très longues et excédant un quota limité de caractères; elles sont de plus peu stables dans le temps et donc d’une fiabilité aléatoire.

Une table complémentaire identifie les références de bibliothèques du monde où tel manuscrit, dossier, document peut être consulté.

Personnages

« La Réconciliation de Jacob » – cathédrale de Tournai (XVIe s.)

Les personnages sont :

  • des personnes personnes physiques (ex. : Roger de le Pasture)
  • des personnes morales (ex.: abbaye des Saint-Martin, Fondation Duchambge)
  • des noms de métiers ou de fonction (ex.: arbalétriers, maraîchers, notaires, …)
  • des collectifs (ex.: la garnison militaire, les ouvriers, les bannis, …)

Les personnages ne sont pas nécessairement tournaisiens. On trouve dans la liste des personnages historiques, des bourgeois, des malfrats, des inconnus. Politiques, savant, artistes, princes, simples citadins, … : destins et nivellement de l’Histoire les ont réunis sous vos yeux.

L’orthographe du nom tel qu’il se présente dans l’ouvrage consulté est a priori respectée. Une cohérence dans la rédaction des appellations impose parfois quelques disciplines. de la Pasture, de le Pasture, van der Weyden sont alignés sur « de le Pasture« ; Gilles li Muisit, Li Muisis est repris sous Gilles Li Muisis, …).

Le plus efficace lors de la rédaction d’un critère de recherche est de procéder par troncature pour se rendre compte de la variété d’orthographes d’un nom. Les amateurs généalogistes cherchant sur les familles Lefèbvre ou Deffarvacques savent ce dont il peut être question.

Dans le doute de l’identification d’un personnage ou si les nom/prénom sont identiques, les références à la profession, aux titres nobiliaires, ou de date aideront l’utilisateur. Il se peut aussi que, lors de la collecte de données, le rédacteur ait constitué deux fiches pour le même personnage. L’outil que vous avez sous la main se veut plus un rassemblement ordonné d’informations qu’un instrument scientifique de précision.

Evénements

siège de Tournai par Edouard III en 1340
siège de Tournai par Edouard III en 1340
  • Les événements sont des actions de personnages, des événements naturels ou subis.
  • Les nécessaires conventions dues à l’usage de mots-clés peuvent dérouter l’utilisateur dans ses interprétations. Ce peut être le cas pour les mots de type « procès« , ou « assassinat« , « don » ou encore « accueil personnalité« . Le personnage subit, participe à ou organise un procès ? Commet lui-même un assassinat, y est mêlé ou en est la victime ? Bénéficie-t-il du don ou y procède-t-il ?
  • On ne s’étonnera donc pas de trouver le nom de Christine de Lalaing à côté du terme « siège de la ville« , ou Henri VIII suivi du mot-clé « accueil personnalité« .
  • Quel mot ou partie de mot poser comme critère de recherche « événement » ? Bon nombre de mots-clés événement sont classifiés par thèmes (art, folklore, militaire, fiscal, commerce, …). La consultation de ces sujets vous aidera à poser le bon critère.

Dates

Les dates sont notées telles que lues dans les ouvrages. Seuls quelques commentaires signalent parfois la prise en compte des styles de datation (ns., vs., …).

Dans une liste de résultats, le classement chronologique affiche les items sans date, puis ceux avec mention d’année (aaaa), puis ceux avec mention de date précise en jj-mm-aaaa.

Par convention, un événement relaté, par exemple, en mai 1631, sera noté 01-05-1631; la date de naissance (ou de décès) d’une personne née en telle année sans précision sera notée par défaut au premier de l’an. Les dates de naissance et de décès ne sont notées que dans les fiches d’identification d’un personnage

Il est possible de procéder à une recherche contextuelle sur une année précise ou sur une fourchette chronologique.

date de la dédicace de la cathédrale de Tournai dans un calendrier manuscrit.

Sites

La notion de « sites » inclut les rues, les places, les édifices, mais aussi des objets, des pièces de monnaie, des rieux, … soit tout ce qui ne relève pas des notions de personnage ou d’événement.

Des reports sont parfois indiqués d’une table à l’autre.  Certaines interprétations sont contestables : le mot testament pourrait très bien constituer un nom de site, mais il est repris dans la table des événements, en tant qu’acte établi par une personne.

Trucs & astuces

Bon à savoir:  c’est l’usage de la troncature (automatique) qui vous aidera le mieux à vous familiariser avec le mode d’interrogation de la base de données.   Vous trouverez de cette manière plus de réponses en rédigeant « athedral » qu’en introduisant le mot « cathédrale« , ou « orcelain » au lieu de « porcelaine« .   

1111